Illustration des oeuvres complètes de Boileau. « Quand la nuit, qui déjà va tout envelopper, d’un funeste récit vient encore la frapper. »

1964, Burin